vendredi 10 février 2017

Naître autrement ? - Intervention de Tugdual Derville au forum européen de bioéthique




Lors de la 7ème édition du Forum Européen de Bioéthique (FEB) de Strasbourg, dont le thème cette année était « Humain, Post-Humain », Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA et auteur du Temps de l’homme (Plon, 2016) était un des intervenants de la table ronde intitulée « Naître autrement » ?

Aujourd’hui, on peut naître autrement que jadis, grâce aussi à la médecine qui peut participer à la conception. Se chargera-t-elle un jour de la fabrication complète d’un bébé, depuis la conception jusqu’à la délivrance d’un utérus artificiel ? Telle était la question de la table ronde qui a eu lieu dans la matinée du samedi 4 février.

Les débats étaient animés par Nadia Aubin, directrice, co-fondatrice du Forum Européen de Bioéthique. Les principaux intervenants étaient Israël Nisand, professeur de gynécologie et président du FEB; Jean-Yves Le Déaut, député, président de l’OPECST ; Jean-François Mattei, médecin, pédiatre, ancien ministre de la santé; Catherine Rongières, docteur en médecine, coordinatrice du Comité d’éthique du pôle de gynécologie obstétrique de Strasbourg, coordinatrice du centre d’assistance médicale à la procréation ; et Pierre Heninger, chef d’entreprise.


Blog de Tugdual Derville: ici

Extrait de l’intervention de Tugdual Derville





************************

Naître autrement ? - Intervention de Tugdual Derville au forum européen de bioéthique
GPA, La COMECE dénonce " une forme de traite des êtres humains" (23 Fev 2015)
CEDH: "Avoir un enfant sur commande, ou la dérive de la GPA" (Italie)
Le Conseil d'Etat valide la Circulaire Taubira ! (12 Dec 2014)
«Pourquoi il nous faut dire non à la marchandisation des gestations»
                                (Sylviane Agacinski, philosophe) par Jean-Yves Nau
Filiation : vers des "PMA de convenance" ? (Aude Mirkovic)
"La Gestation pour autrui au regard du mariage entre personnes de même sexe "
                                   (ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE)
Mariagegay - SAISINE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL
J’ai 15 ans, monsieur Hollande, et vous m’avez trahie !
L'homoparenté contre l'égalité
                      et environnementale ? CESE 
       ... rien ne bouge, pas une virgule." ! via Koztoujours
                      (LaManifPourTous)
                           mariage et l’adoption par les couples homosexuels
Contre le “mariage” gay : 3 étapes
Discours de Tugdual Derville à la défense le 23 Octobre
Adoption homo : qui a peur du débat ?

mardi 17 janvier 2017

"Le régime de l’avortement dans le cadre normatif du Conseil de l’Europe " - ECLJ





En Téléchargement






TEXTE DE L'APPEL

Le recours massif à l’avortement est un problème social et de santé publique auquel la société doit répondre par une politique de prévention.


L’avortement est un problème de santé publique

Chaque année, en France, près de 215 000 femmes mettent un terme à leur grossesses ; plus de 8 millions d’avortements ont été pratiqués depuis 1975 ce qui représente un quart des naissances. Le taux d’avortement en France demeure l’un des plus élevés d’Europe et augmente en particulier chez les jeunes : près de 10 % des lycéennes franciliennes ont avorté et 31 % ont déjà pris la « pilule du lendemain » au moins une fois.

L’avortement a des conséquences indéniables, culturelles, démographiques, économiques et sociales considérables. 42 % des femmes ayant avorté avant l’âge de 25 ans vivent une dépression. La moitié des femmes mineures ayant avorté souffrent d’idées suicidaires. Les femmes qui avortent ont trois fois plus de risques de subir des violences physiques, mentales ou sexuelles que les femmes qui ont mené à terme leur grossesse.

Selon un sondage IFOP de 2016, 89 % des Françaises reconnaissent que « l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes » et 72 % d’entre elles estiment que « la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’IVG ».


Il est possible de réduire le recours à l’avortement

L’avortement n’est pas une fatalité ; de nombreux pays sont parvenus à en réduire le recours par des politiques de prévention.

En Italie, par exemple, le nombre d’avortements a chuté de 56 % entre 1982 et 2013, atteignant 102 000, soit moitié moins qu’en France pour une population à peine moindre. Les taux d’avortement et de contraception y sont parmi les plus faibles d’Europe. En Allemagne, le nombre d’IVG est passé de 135 000 à 99 000 entre 2001 et 2015 ; et de 13 000 à moins de 5 300 en Lettonie entre 2004 et 2013, etc.

Aux États-Unis, le taux de grossesse adolescente a été réduit de moitié entre 1990 et 2010 grâce à une campagne visant à la responsabilisation et à la valorisation de la sexualité et de la vie humaines, centrée sur l’abstinence. Le nombre d’élèves de terminale se déclarant abstinents a doublé, passant de 33 % à 66 %, provoquant une réduction des deux tiers des avortements chez les jeunes, un recul des maladies sexuellement transmissibles et une amélioration de leur équilibre affectif et psychologique.

De nombreuses mesures concrètes de prévention méritent d’être mises en œuvre, visant en particulier à mieux éduquer les jeunes, à aider les femmes et à responsabiliser les pères.


Réduire le recours à l’avortement doit être une priorité

Réduire le recours à l’avortement n’est pas seulement un devoir pour le bien des femmes, des enfants et de toute la société, c’est également une obligation contractée par la France en droit international. La France s’est en effet engagée à soutenir la famille, la maternité et les enfants « avant comme après la naissance » (Convention relative aux droits de l'enfant), à « réduire le recours à l’avortement » et à « prendre des mesures appropriées pour aider les femmes à éviter l’avortement » (Conférence du Caire, 1994). Le Conseil de l’Europe a également invité les Etats européens « à promouvoir une attitude plus favorable à la famille dans les campagnes d’information publiques et à fournir des conseils et un soutien concret pour aider les femmes qui demandent un avortement en raison de pressions familiales ou financières » (APCE, 2008).

L’appel

Le recours massif à l’avortement est un problème social et de santé publique qui touche toute la société et engage notre avenir.

Nous appelons les responsables politiques à prendre l’engagement de mettre en œuvre une véritable politique de prévention de l’avortement, en particulier auprès des jeunes.



***********************



"Le régime de l’avortement dans le cadre normatif du Conseil de l’Europe " - ECLJ
"Les infanticides néonataux en Europe doivent être condamnés" 
                                                         Gregor Puppinck (eclj.org)
Quand le mépris du droit à la vie des nouveau-nés nous oriente vers une
                       " légitimisation de l'infanticide "
L’EUTHANASIE  DES NOUVEAU-NÉS ET  LE PROTOCOLE DE GRONINGEN
                                      (Institut Européen de Bioéthique)

***********************

autres articles du blog: 


"Les infanticides néonataux en Europe doivent être condamnés" 

                                                         Gregor Puppinck (eclj.org)
Quand le mépris du droit à la vie des nouveau-nés nous oriente vers une
                       " légitimisation de l'infanticide "
L’EUTHANASIE  DES NOUVEAU-NÉS ET  LE PROTOCOLE DE GRONINGEN
                                      (Institut Européen de Bioéthique)

"Débat Derville-Le Mené : L’union est-elle possible dans la défense de la vie ?

"Les infanticides néonataux en Europe doivent être condamnés" Gregor Puppinck
Conférence de Gregor PUPPINCK sur l'avortement et le statut
de l'embryon pour la CEDH
La Commission met son veto à l’initiative citoyenne « UN DE NOUS » : 
une décision contraire aux exigences éthiques et démocratiques
"Déclaration des Serviteurs de la vie" (Jérôme Lejeune)
L' Embryon, l' "UN DE NOUS" (One Of Us)
L' UE doit cesser de financer la recherche sur l' Embryon (15 dec 2011)
Pierre-Olivier Arduin - " - L' embryon non brevetable" ( 18 nov 2011 )
Bonne nouvelle pour l' Embryon ! - AFC ( 18 nov 2011)
Tugdual Derville - " l' embryon définit" ( 28 oct 2011 )
Xavier Mirabel - " Cour Européenne et embryon " ( 25 oct 2011 )
Arrêt de la Cour européenne de justice : définition de "l’embryon humain"
Jean-Marie Le Méné : « Hors de question de passer impunément par-dessus le respect de la vie humaine »
L'embryon humain ne peut être considéré comme un simple matériau de recherche 



************************

De la recherche éthique avec les cellules souches embryonnaires… de souris 
Découverte de nouvelles cellules souches: les cellules STAP
(Fond Lejeune 29 Janvier 2014)
Les risques éthiques et philosophiques des cellules STAP
(Famille Chrétienne 26 fev 2014)
Rencontre avec le professeur Jérôme Lejeune :
"Pourquoi êtes-vous contre la pilule abortive"
De le recherche éthique avec les cellules souches embryonnaires… de souris
Trisomie 21 : "Etude clinique clairement à visée thérapeutique" (Fondation Lejeune)
Nouveaux tests de dépistage de la trisomie 21 :
états des lieux des protocoles de recherches en France (5 Octobre 2012)
Trisomie 21 : le nouveau test de dépistage est à l’essai en France (28 Sept 2012)

Dépistage de la trisomie 21 :
"l’intérêt des laboratoires n’est pas forcément celui des patients" (10 sept 2012)
DPI - Le Diagnostic préimplantatoire fait débat (31 Aout 2012)
Mise sur le marché du nouveau test de dépistage de la trisomie 21
dans quatre pays européens (29 Aout 2012)
CEDH : l’Italie forcée au DPI ? (AllianceVITA - 28 Aout 2012)
Vers une généralisation du nouveau test de dépistage de la trisomie 21 (3 Aout 2012)
Traiter la trisomie 21 : L'ère des essais clinique (1er Mars 2012)
Dépistage précoce de la trisomie 21 (allianceVita -19 Dec 2011 )
Trisomie : espoir de traitement (21 Nov 2011)
Généthique.org ( 20 oct 2011 )
Débat Jean Leonetti - Jean-Marie Le Méné : la France est-elle devenue eugéniste ?
Audition de Jean-Marie Le Méné devant la
mission parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique
Interventions de Jean-Marie Le Méné dans Libertépolitique.com
Bioethique – Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune:
"La loi transgresse plus et protège moins"
Des progrès majeurs dans le traitement de la Trisomie 21 (7Avril 2011)
L'Embryon, l' "UN DE NOUS" (One Of Us)
Recherche sur l'embryon humain - Interview du Professeur Alain Privat
Débat autour de l'actualité scientifique (France Inter) -
La trisomie 21 avec Jean-Marie Le Méné 
Le diagnostic préimplantatoire fait débat en Europe
Pour que l’eugénisme ne devienne pas un droit de l’homme
« Le bébé médicament », bébé du double espoir ou du double tri ?
Le diagnostic prénatal engendre-t-il une nouvelle forme d'eugénisme ?
L’eugénisme n’est pas un droit de l’homme (Fondation Lejeune)
Handicap: l'accueil des plus fragiles dans sa dimension politique
VIDEO avec Henri Faivre, Vice-président de l'OCH
Bioéthique et élections présidentielles 2012
Trisomie 21 : un enjeu éthique Quelle urgence pour les politiques ? ( Les Amis d'éléonore )
CCNE - Lettre aux candidats à la présidentielle de la république Française
Avis du CCNE (Conseil Consultatif National d' Ethique) concernant
l' utilisation des cellules souches issues du sang de cordon ...
Trisomie 21 "Il est encore temps ! Lettres 77 de la Fondation " Jérome Lejeune " de mars 2012
L'assistance médicale à la procréation (AMP) : en quoi consiste-t-elle ?
Trisomie 21: des raisons d' espérer.... 
Mur de rires ....
Le Professeur Jérome Lejeune et la Trisomie 21...
Quand l'embryon humain est en jeu...
couper le cordon... et le stocker
Le sang de cordon une réponse éthique - Retour sur le "BB médicament"
l' Espérance du Sang de cordon pour la recherche de demain.
FIV: vers un eugénisme "naturel" !
Sélect°, sélection, Sélection, SELECTION…
Bioéthique : vers un eugénisme d'État ?
Quand le mépris du droit à la vie des nouveau-nés nous oriente vers une
" légitimisation de l'infanticide "

samedi 7 janvier 2017

"La Tentation Identitaire"



(Source: leblogdemichel2)





« La Tentation identitaire. Ceux qui la combattent. Et ceux qui y succombent. Choisis ton camp, camarade ! » C’est ainsi que Jean-Pierre Denis, directeur de rédaction du journal La Vie, faisait la promotion du nouveau livre d’Erwan Le Morhedec : Identitaire, le mauvais génie du Christianisme. Ce livre que je n’ai pas encore lu s’engage dans le débat sur la place du Christianisme dans l'identité nationale française, sujet 'chaud' de la campagne présidentielle qui reprend en ce début janvier 2017.
De ce que je perçois depuis les USA, il semble que bien des personnes et éditeurs s’inquiétent des tentations « extrême-droite » d’un nombre croissant de catholiques. Cette tendance qui se mêle à une récupération du Christianisme pour des causes identitaires et politiques, méritent en effet attention et réaction.
Je me réjouis donc d'avance pour l'essai de Le Morhedec, et trouve important que des médias catholiques comme La Vie s'en fassent le relais. Mais je veux toutefois partager un point qui me préoccupe. En effet, la première phrase de ce post, phrase utilisée par Jean-Pierre Denis sur son Facebook afin de poser le débat me dérange et me questionne. « La Tentation identitaire. Ceux qui la combattent. Et ceux qui y succombent. Choisis ton camp, camarade ! »




Certes je devine derrière cette phrase accrocheuse des besoins médiatiques et la nécessité de vendre du papier (ou des abonnements). On a beau "être Catholique", il faut quand même faire tourner la boutique. Mais je m’inquiète qu'ainsi le débat se présente d'avance de manière binaire, blanc ou noir, et dès lors promis à de bien tristes emportements passionnels. On me dira que je ferais mieux de lire (et acheter) les articles et livres avant de me prononcer. C'est vrai. Mais cela ignore la réalité du "Zaping rapide" sur laquelle JP Denis s'appuie pourtant, et cet argument du "Lis d'abord" se veut une manière polit de tuer la contestation qui refuse de se placer dans une approche duelle. Beaucoup de concitoyens n'ont pas le temps et le loisir de lire pendant des heures les argumentaires développés d'un tel ou un tel. La manière dont nous les synthétisons et présentons compte donc ! Un grand nombre des lecteurs et des facebookeurs ne s'arrêteront qu'au titre, qu'on se le dise. Présenter les choses de manière si binaire n'est donc pas sans conséquence !


Ma petite pierre du jour se veut seulement académique, pour aider à « penser ». Je m’appuie pour cela sur un livre de mon directeur de thèse, livre que j’aime beaucoup et que je recommande à chacun : « Resistance, Chaos, and Control in China: Taiping Rebels, Taiwanese Ghosts, and Tiananmen. » Robert Weller l’a publié en 1994 après que l’anthropologie et les sciences sociales se soit lourdement engagées dans les questions de lutte sociale et de changement politique. Durant les années 70 et 80, le communisme était encore flamboyant, l’Occident clivé entre monde libre et monde russe, capitalisme et communisme. La grande notion à la mode, pas seulement parmi les intellectuelles, était celle de « résistance ». Beaucoup présentaient le changement social comme le résultat d’une lutte entre deux forces opposées, deux visions du monde. Les anthropologues étaient promptes à analyser et louer les mille et une techniques de résistance inventées par les opprimés de notre planète. Tout ceci était très marqué par l’héritage marxite, la croyance diffuse dans la lutte des classes, l’importance du pouvoir, et la prédominence d’une unique et homogène capitale (le capital financier).
La contribution de mon directeur de thèse se base sur son expertise de la Chine. Il montre comment les évolutions sociales ne sont pas le produit d’une lutte entre deux forces distinctes et opposées, le progrès et la tradition, la croyance et le savoir, l’Occident et le reste du monde, etc. En présentant trois événements majeurs de l’histoire chinoise récente (la révolte des Taiping, les événements de Tienanmen, le culte des fantômes), il souligne que le résultat sur le long terme, le réel changement qui occurre n’est jamais prédéterminé par un seul groupe d'acteurs, mais se révèle en fait très « imprévisible ».
Pour modéliser cela, Weller invite à passer à une métaphore venant de la chimie. Souvent, nous percevons le changement social comme deux forces opposées, tel deux vecteurs qui se font face. Ceci est une métaphore venant de la physique. Il y a mille et une façon de la décliner: ceux qui présentent deux forces en présence, ceux qui pointent l'énemie à abattre, ceux qui disent marcher sur une ligne de crête entre deux tendances, etc. Mais cette métaphore de la dualité simplifie à l'excès la complexité sociale et n’aide guère à comprendre ce qui se passe. Par contraste, Weller invite à adopter une métaphore venant de la chimie. Dans un milieu aqueux, le chimiste ajoute bien des produits pour produire des réactions. Au fur et à mesure des ajouts, la mixture varie dans ses couleurs et sa consistence. Cela peut se faire de manière régulière et homogène, au fur et à mesure des ajouts. Toutefois, dans certains cas, quand le milieu est dit « saturé », l’ajout d’un simple petit élément spécifique peut produire une réaction chimique immédiate qui transforme l’ensemble du liquide saturé en quelque chose de limpide. Une réaction de catalyse s’est produite. Weller développe en détail cette métaphore chimique pour souligner l’importance des différents moments, des différents types d’ajouts, et des différents types de changement. Dans l'ensemble de ces processus, il y a bien de multiples changements (graduel ou radicaux), ajouts (proportions) et composents (matériaux).


D’après Weller, il en va un peu de même pour la vie sociale. Croire en la lutte des classes, en l’opposition des libéraux contre les conservateurs, du conflit entre les identitaires et les libertaires, etc. c’est simplifier à l’extrême ce qui se passe sans vraiment aider à comprendre les enjeux du vivre-ensemble. La binarité n’est pas toujours bonne conseillère. Ou pour faire écho à Morhedec et revenir à notre sujet, la binarité est aussi un autre mauvais génie du Christianisme. On clive, on oppose, on brutalise encore plus. Tout cela n’est qu’une manière de plus de participer aux interactions sociales, une manière qui au final privilégie la lutte, rien de plus.
Ainsi quand Jean-Pierre Denis écrit « La Tentation identitaire. Ceux qui la combattent. Et ceux qui y succombent. Choisis ton camp, camarade ! », je doute que l’on rende réellement service à l’ensemble des chrétiens en France qui se soucient du bien commun et de leur pays. Je me réjouie que le débat et la réflexion s'avivent, mais tous les chemins ne mènent pas à Rome, surtout si on s'écharpe entre temps.


Vous me direz alors: que proposes-tu en échange ? La question identitaire est en effet forte, elle mérite un réel effort. Quand je lis les proclamations agressives et très sûres d'elles-mêmes de certains jeunes prêtres qui se prèsentent tel des papes du catholicisme éternel, il est difficile de laisser faire. Mais au risque de paraître peu exotique, je pense qu'il nous faut retourner au document publié en octobre 2016 par le conseil permanent de la Conférence des Evêques: "Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique". Ce document riche et équilibré, et qui fait autorité puisqu'il vient des évêques, reçut des critiques très positives lors de sa publication. Il serait dommage que nos guerres de tranchées nous poussent à l'enterrer ! Même si je me réjouis que des acteurs comme des média catholiques ou des auteurs individuels s'engagent à stimuler le débat et l'engagement politique authentiquement chrétien, je crois important de ne pas réduire trop vite la diversité des contributions et des forces en présence. Rester en dialogue avec ce que les évêques nous disent devrait aider à avancer. Les élections qui viennent le méritent.

********************

L'Homme Nouveau
"Tentation identitaire et tentation dévote" Par Thibaud Collin

Tentation identitaire et tentation dévote

À lire le pamphlet d’Erwan Le Morhedec (Identitaire, le mauvais génie du christianisme, Éd. du Cerf, 176 p., 14 e), on le croirait davantage procureur tant le ton est au réquisitoire. Le lecteur le sent indigné et en colère ; à moins que cela ne soit un mélange de peur et de honte. Passons sur les erreurs factuelles (le « spécialiste de Clovis » que serait « Henri Rouche », ou encore le général Cambronne renommé Camerone !) et les approximations et les contresens, malheureusement habituels dans ce genre littéraire, sur le paganisme de Maurras ou encore son « politique d’abord ».

Erwan Le Morhedec s’interroge : « Quel ressort peut inciter quelqu’un qui ne pratique ni régulièrement ni même occasionnellement à s’affirmer catholique quand on ne le retrouve qu’aux Rameaux pour le renouvellement de son buis ? ». Notre blogueur, qui manifestement a accès au for interne de certains de ses compatriotes, condamne ce qui lui apparaît être une instrumentalisation malhonnête de la foi chrétienne. Et il considère qu’il est de son devoir, d’une part, de dénoncer les fidèles qui acceptent avec complaisance, voire machiavélisme, cette réduction de la foi et, d’autre part, de mettre en garde les autres, naïfs, qui risqueraient de se faire manipuler par les premiers. Cela ne l’empêche pas de prêcher dans son dernier chapitre sur la nécessaire ouverture à tous et de faire l’éloge de la désormais célèbre posture de l’« Église en sortie » qui n’a pas à être une « douane ». Comprenne qui pourra.

Cet essai est-il donc à négliger ? Non, et pour deux raisons. Tout d’abord, parce qu’il pointe un réel problème, à savoir le danger d’une reprise non-critique du vocabulaire postmoderne de l’identité et donc de ses présupposés erronés ; et parce qu’il illustre à merveille une tentation inverse, que l’on peut nommer « dévote ». En critiquant à juste titre certains dangers de l’attitude identitaire, il néglige les causes ayant conduit à celle-ci et ce qu’elles manifestent en creux : la nécessaire prise en compte par la vie chrétienne de ces deux réalités naturelles que sont la famille et la nation. Il est donc à craindre que ce surnaturalisme ne fasse que renforcer le naturalisme qu’il critique. Or le défi central nous semble être d’articuler, dans le contexte actuel, effectivement très tendu, nature et grâce, foi et raison, selon le principe de Chalcédoine sur les deux natures du Christ « unies sans séparation ni confusion ».

Épidémie de phobies

Erwan Le Morhedec a raison de pointer « le caractère profondément mimétique de la dynamique identitaire ». La politique de la reconnaissance (Charles Taylor, Multiculturalisme. Différence et démocratie, Flammarion, coll. « Champs-Essai », 160 p., 8,20 €), importée d’Amérique du Nord, a transformé, dans les dernières décennies, les rapports que les citoyens entretien­nent avec la chose commune. Dans ce nouveau régime mental, comme l’ont bien montré Marcel Gauchet (La Religion dans la démocratie, notamment p. 141-151, Gallimard, coll. « Folio Essais », 2002, 192 p., 5,90 €) et Pierre Manent, le discours de l’identité tend à réduire les croyances et les styles de vie à des critères de différenciation, percevant l’espace public comme vecteur de revendications propres. D’où l’actuelle épidémie de « phobies » (concurrence victimaire), qui n’est que l’envers de cette multiplication des identités, toute critique étant immédiatement vécue comme une discrimination. Comme le dit Pierre Manent « le langage de l’identité rend l’homme en quelque sorte propriétaire de son humanité. De ma propriété, je fais ce que je veux, et de cet usage je n’ai pas à rendre compte. Quand je suis sur ma propriété, on n’a pas à me demander mes raisons ». (Albert Jacquard, Pierre Manent, Alain Renaut, Une éducation sans autorité, ni sanction ?, p. 29, Grasset, 2003, 96 p., 9,90 €) Ainsi ce qui est le plus commun, mon humanité, ses capacités et ses aspirations, devient ce qui est le plus privé. En reprenant sans discernement cette posture, certains catholiques risquent de valider à leur insu cette fragmentation du commun, que ce soit le bien commun de la société ou la vérité à laquelle aspire tout être humain.

Des présupposés partiels


Cependant la mise en évidence de ces limites voire de ces dangers repose sur des présupposés eux-mêmes partiels et insuffisants. Erwan Le Morherec ne prend pas assez en compte le contexte historique dans lequel s’est développé le phénomène qu’il critique. La brutalisation du mariage par la loi Taubira a été l’occasion d’une prise de conscience par nombre de nos compatriotes de la pertinence du discours de l’Église sur l’ordre naturel familial ; et les attentats islamistes et la désastreuse « politique migratoire » de l’Union européenne d’une prise de conscience renouvelée de la réalité nationale, dans sa dimension culturelle, et donc religieuse. À la suite des pontificats de saint Jean-Paul II et de Benoît XVI, les catholiques français disposent d’un riche enseignement sur lequel ils se sont appuyés pour promouvoir le bien commun avec d’autres compatriotes, « catholiques zombies » et néo-païens fraîchement convertis (ou pas). Le fait qu’il y ait eu des maladresses légitime-t-il une suspicion de type complotiste condamnant un soi-disant entrisme animé de noirs desseins ? Surtout si une telle critique réitère ce qui justement alimente le ressentiment de certains.

Ainsi quand notre auteur déclare « qu’un pays en lui-même puisse être chrétien paraît aussi faux d’un point de vue spirituel que culturel », il annule par là des pans entiers de la réflexion de Jean-Paul II sur les patries, leur âme et le dessein divin sur elles ; et avant lui tous les papes qui ont voulu finement sortir les catholiques du nationalisme réducteur. Ou encore lorsqu’il reprend sans aucun recul critique la vulgate « droitdelhommisme » ou les poncifs habituels sur l’Église « constantinienne » et la royauté sociale de Jésus-Christ. Ce surnaturalisme n’est que le pendant du naturalisme, réel ou imaginaire, qu’il condamne. Souhaitons donc que les catholiques français ne succombent pas à la tentation dévote que Péguy a si admirablement caractérisée : « Parce qu’ils n’ont pas la force (et la grâce) d’être de la nature ils croient qu’ils sont de la grâce. Parce qu’ils n’ont pas le courage temporel ils croient qu’ils sont entrés dans la pénétration de l’éternel. Parce qu’ils n’ont pas le courage d’être du monde ils croient qu’ils sont de Dieu. » (Note conjointe sur la philosophie de Monsieur Descartes et la philosophie cartésienne, 1914).

********************

"La Tentation Identitaire" (leblogdemichel2) [*]
Henri Hude: "Pourquoi le Pape François a eu raison de ramener avec lui
                                                        des migrants musulmans"[*]
"Sur la dignité humaine " par Henri Hude   [*]
Attentas du 13 Novembre 2015 ...
Lire ensemble le Notre père et la Fatiha ! 
            (Culture d'Islam avec Abdennour Bidar et Chawkat Moucarry)
«Ce n'est pas l' Islam...» ? - Rémi Brague,  André Malraux, Paul anel"#JeSuisCharlie : En état de choc, on fait n’importe quoi
par Guillaume de Prémare (...et autres assais)
Attentats:  Unité de la France ,unité de l'Islam  et civilisation ?
"Les prophéties de Bernanos" ( Clément Borgal ) - Impasse de la Liberté
Réaction du Cardinal Mamberti sur le jugement de la Cour européenne
 à propos de la Liberté de conscience et religieuse (@news_va_fr 2013)
Le Gender ou "L'idéologie libertaire à l'assaut de nos libertés fondamentales"  par François-Xavier BELLAMY
"Jeunesse Lumière à 30 ans" JL30 avec le Père Daniel Ange 

La France est-elle encore la « fille aînée de l’Eglise » ? Par le cardinal Philippe Barbarin
Spiritualité conjugale selon Jean Paul II - 1/2 - "Le rêve de Dieu par Yves Semens"
Spiritualité conjugale selon Jean Paul II - 2/2 - "Une spiritualité conjugale"
Lettre de Mgr Aillet (MANIFPOURTOUS , Bioéthique , Gender , Euthanasie Morale Laïcque...)
Homélie de Mgr Marc Aillet à Notre Dame de Chartres (clôture du pèlerinage)
Dominique Humbrecht : " À défaut d'avoir précédé, nous (L'Église de France) 
pouvons encore suivre. Nous sommes acculés à l'exemplarité culturelle."
Veilleurs: "Cathos et rebelles" ( via Le Figaro 18 Avril 2014)
"Les Veilleurs" (20 Avril 2013)
Proclamation de St Thomas More comme patron des responsables 
de gouvernement et des hommes politiques
Loi naturelle et loi civile: 1-"un mariage de raison"
"1984" de George Orwell avec Raphaël Enthoven dans"Le Gai Savoir
Halte au narcissisme du corps avec Adèle van Reeth
Les nouvelles technologies vont-elles réinventer l' homme ?
"Le droit canonique est un droit de guérison"(L'Eglise : une institution juridique ? )
La liberté religieuse en cause en Europe
La voix éloquente et claire de la Conscience
Conscience morale: "Les chrétiens au risque de l'abstention ? "
La liberté de conscience et religieuse menacée aux États-Unis


Cardinal André XXIII - Extrait " Vision actuelle sur la Laïcité (KTO) "
( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie I)
( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie II)
( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie III)
( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie IV)

La laïcité à la française " une analyse de Mgr Jean-Louis Bruguès
La voix éloquente et claire de la Conscience
"La révolte des masses" - d' Ortega Y Gasset
Quand l' Eglise interpelle les consciences....pour 2012
Adieu Benoît XVI - Livre d' Or (ici)
Spiritualité conjugale selon Jean Paul II - 1/2 - Le rêve de Dieu par Yves Semens
Démocratie "entre" Loi civil et loi morale - Extrait de l' Evangile de la Vie (Evangelium vitae)
Inauguration de la statue de Jean-Paul II par Monsieur le Sénateur Gérard COLLOMB
Dans les combats, "Mes Armes" - faisons les nôtres ... (Ste Thérèse de l' enfant Jésus)
"DIVINI ILLIUS MAGISTRI" LETTRE ENCYCLIQUE DE SA SAINTETÉ
LE PAPE PIE XI SUR L'ÉDUCATION CHRÉTIENNE DE LA JEUNESSE
La morale laïque, une nouvelle religion pour la République ?
(Observatoire Sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon)
"Notre République" par Charles Vaugirard
La Laïcité, 4éme devise de la République pour Mr Olivier Falorni !!!!
"Tomber la culotte" ET "morale laïque" de Vincent Peillon à l' école 
Chiara Petrillo: "OUI à la VIE"
L' état doit il avoir une éthique ? La loi est elle pédagogique et donc
oriente elle vers le bien ?
Démocratie "entre" Loi civil et loi morale
Extrait de l' Evangile de la Vie (Evangelium vitae)
Chronique libre: "De l'ordre moral à l'ordre infernal"
Conscience morale: "Les chrétiens au risque de l'abstention ? "
La liberté de conscience et religieuse menacée aux États-Unis




En musique...

Découvrez la playlist Blogspot avec Serge Reggiani